HAMIDICI et d'ailleurs Forum Index
HAMIDICI et d'ailleurs Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Régles de vie en arts plastiques

 
Post new topic   Reply to topic    HAMIDICI et d'ailleurs Forum Index -> ON SE PROMENE... -> LA CABANE AU FOND DES BOIS.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Mandelph
Haminche

Offline

Joined: 21 Jul 2007
Posts: 4,063
Masculin
Localisation: Isère

PostPosted: Sat 8 Sep 2007 - 13:40    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

Voici, ce qu'un eléve de troisième en collège public a reçu par son professeur.
Ceci n'est pas une blague!
Il y a un moment de cela! je disais sur Olpf que toute dictature commence par la  maitrise de la culture et de l'éducation nationnale.
En voici un exemple. Est ce isolé, est ce un copié collé d'une circulaire de l'éducation nationale?
En tout cas, c'est bien dans la tendance Sarkosienne.....


Quote:
Règles de vie en arts plastiques
Le cours d’arts plastiques est un moment d’échange, de création et de réflexion. Pour qu’il se déroule dans les meilleures conditions, il est nécessaire pour nous tous que chacun respecte le règlement intérieur et les règles de vie suivantes :Arrivée en cours d’Arts Plastiques :- je me range en silence et en rang devant la salle d’arts plastiques. J’entends les mouches volées ! (Grammaire dans le texte)

- j’entre dans la salle, je dis bonjour parce que je suis poli et je souris parce que j’adore les arts plastiques.
- j’attends que le professeur m’invite à m’asseoir parce que je ne suis pas chez mémé !


Appel :
- lorsque le professeur fait l’appel, je répond par : « j’ai tout, j’ai fait ». Ce qui veut dire que j’ai mon matériel et que j’ai fait le travail demandé.
-si je n’ai pas mon matériel, je le dis. J’aurai une croix. A la troisième croix, j’ai un point en moins dans la moyenne du trimestre.
- si je n’ai pas fait mes devoirs, je le dis. J’aurai aussi une croix. A la troisième, j’ai une heure de colle.


Matériel personnel :
….liste.


- j’apporte à chaque cours d’arts plastiques mon cahier et le materiel demandé par le professeur.
- je prends soin de mon materiel. Je nettoie bien mes pinceaux !


Matériel collectif :
-pour emprunter du matériel, il faut toujours demander l’autorisation au professeur.
-à chaque séance d’arts plastiques, deux responsables du matériel sont nommés (par ordre alphabétique) et sont chargés de veiller à la bonne marche du cours. Ils doivent vérifier les points suivants :
-il ne doit jamais y avoir plus de 6 personnes aux lavabos.
-à la fin du cours, le matériel doit être nettoyé, rangé. Les lavabos et les tables doivent être propres.


Respect :
-je ne mâche pas de chewing gum.
-je ne me balance pas sur ma chaise
-je lève la main pour prendre la parole
-j’écoute et je ne coupe pas la parole à qui que ce soit
-je maîtrise mon espace sonore et j’évite de le polluer.
-je ne lance pas d’objets à travers la salle


Matériel à récupérer :
Cette année en fonction des sujets, le professeur vous demandera de récupérer du matériel. Voici la liste :
-objet de taille moyenne (environ la taille d’une trousse) dont je ne me sers plus et je peux détériorer.
-des chutes de tissus, de papier peint, de papiers spéciaux (texture, couleur).
-des morceaux de ficelle, ruban…
-des chutes de matériaux divers.





















J'aime assez le coté tres précis de la liste du matériel .
et le "J'ai tout, j'ai tout fait"



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire » (Jean Jaurès)
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Sat 8 Sep 2007 - 13:40    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
tremabulle
Haminche

Offline

Joined: 22 Jul 2007
Posts: 1,348
Féminin
Localisation: La Loire

PostPosted: Sat 8 Sep 2007 - 13:59    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

L'an dernier à la même époque, j'ai commencé une reconversion à l'iufm, pour préparer le concours d'entrée. j'ai eu des cours fascinants à l'iufm de Lyon, et en histoire des institutions, il était clairement dit que l'Education Nationale a toujours été utilisée par les gouvernants pour réprimer les révoltes et pour imposer un mode de pensée. C'est ce qui c'est fait avant chaque guerre et avant chaque révolte. Mais parfois, en interne, il y a quand même de la rébéllion..;enfin on peut y croire....hein? .............J'ai rencontré des gens qui ne voulaient surtout pas bouger de leurs convictions, pour qui les personnes en reconversion devaient entrer dans le moule. (c'est d'ailleurs eux entre autre qui m'ont fait abandonner, ils voulaient que j'arrive vierge....MOI !!!!!!!!!!!!!), et puis d'autres passionnants, qui avaient vraiment envie de faire bouger le fond et qui nous donnaient à penser que l'on pourrait amener notre petite participation à cela....bon, pour moi, ce sera non...j'essaierai de le faire autrement.....

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Mmmmmmmmmmmmmm
Back to top
Mandelph
Haminche

Offline

Joined: 21 Jul 2007
Posts: 4,063
Masculin
Localisation: Isère

PostPosted: Sat 8 Sep 2007 - 14:22    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

Ben c'est du vécu pour nous tous alors ! mais là ça dépasse les bornes, je ne connais pas encore cette prof, mais il me tarde de la rencontrer!!
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire » (Jean Jaurès)
Back to top
Visit poster’s website
mélie
Haminche

Offline

Joined: 01 Aug 2007
Posts: 979
Féminin
Localisation: loire

PostPosted: Mon 10 Sep 2007 - 13:06    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

ben vous savez pour ce qui est de rentrer dans le moule, je crois qu'on est pas vraiment obligé...

SI cette prof a un comportement sarkozien, c'est qu'elle l'était avant, pas pour faire plaisir à Sarko!
Pour ma part, moi qui suis enseignante, je n'ai pas l'impression de travailler avec cette pression d'en haut: l'inspecteur, on ne le voit qu'une heure tout les 3ans (au mieux), alors franchement: je me sens seule maître à bord dans ma classe! La hiérarchie, je n'ai pas beaucoup de compte à lui rendre.
Ceux à qui je dois, des comptes, ce sont les élèves et leur famille...

Pour moi, et ce pourquoi, je trouve que je suis assez seule (revers de la médaille de l'indépendance), c'est: comment mettre en oeuvre mes convictions dans ma classe...
Dix ans de métiers, je n'ai pas encore répondu à tout...
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
meli-mélo mélopée, mélangée en mélamine mordorée, hum du melon , moutonée de maison, moulinée de marron, vous reprendrez bien du mimi de maman?
Back to top
Mandelph
Haminche

Offline

Joined: 21 Jul 2007
Posts: 4,063
Masculin
Localisation: Isère

PostPosted: Mon 10 Sep 2007 - 13:44    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

J'attendais ta réponse Melie .
Je pense qu'il est probable que ce ne soit qu'un cas à part, et qu'il n' y a pas là une volonté du pouvoir en place à matter les élèves ! Cette prof s'en verra bientôt au prochain conseil et devra s'expliquer devant parents d'élèves. Mais ce qui m'inquiète, c'est que progressivement, les "prosarko" se lâchent, et de plus en plus, quelque soit le milieu. La discipline est le nouveau cheval de bataille de la politique actuelle, et tend à prevaloir sur l'insécurité. La chasse au laxisme est lancée, alors il n'est pa étonnant de voir ci et là des exces de zèle. Le drame serait la banalisation de ce genre d'acte et donc  la montée progressive d'une idéologie rigoriste. Tout comme le fut l'idéologie securitaire de ces dernières années. Somme toute, cette nouvelle idéologie n'est que la suite logique de la précédente!! et n'est qu'une étape intermédiare à la suivante.
L'histoire ne fait que se répétée!!

Ce petit accident anodin, n'est rien, sauf s'il se mutiplie dans l'indifférence. Moi je suis inquiet quand même.

Bon courage à toi! Mélie, et perseveres!! pdtlove18
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire » (Jean Jaurès)
Back to top
Visit poster’s website
mélie
Haminche

Offline

Joined: 01 Aug 2007
Posts: 979
Féminin
Localisation: loire

PostPosted: Mon 10 Sep 2007 - 13:55    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

ravie de lire que tu attendais ma réponse Wink
je me sens bien membre d'Hamidici!

Je crois que tu as tout à fait raison: Le problème, c'est le crédit actuel que l'on donne à ce genre de démarche... c'est dans le "mouv"

Heureusement qu'il reste quelques irréductibles syndicalistes babas cools pour être en décalage.
protest protest protest protest protest protest protest protest protest protest protest protest protest protest protest
Oui, on est quelques uns...
Bonne journée!
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
meli-mélo mélopée, mélangée en mélamine mordorée, hum du melon , moutonée de maison, moulinée de marron, vous reprendrez bien du mimi de maman?
Back to top
Mandelph
Haminche

Offline

Joined: 21 Jul 2007
Posts: 4,063
Masculin
Localisation: Isère

PostPosted: Mon 10 Sep 2007 - 14:00    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

Laughing Indomptable, irreductible, incorigible aussi que je suis mais pas syndicaliste cap25 ouille ouille!!
Mais !! protest  !aussi
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire » (Jean Jaurès)
Back to top
Visit poster’s website
mélie
Haminche

Offline

Joined: 01 Aug 2007
Posts: 979
Féminin
Localisation: loire

PostPosted: Mon 10 Sep 2007 - 14:12    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

je me doutais bien que ça te ferait réagir Laughing

je cherchais le sketch de Coluche sur FO, mais j'ai pas trouvé, tu dois connaître...
la morale c'est:

"le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, alors que le syndicalisme...
...c'est l'inverse"
Razz [/b]
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
meli-mélo mélopée, mélangée en mélamine mordorée, hum du melon , moutonée de maison, moulinée de marron, vous reprendrez bien du mimi de maman?
Back to top
Mandelph
Haminche

Offline

Joined: 21 Jul 2007
Posts: 4,063
Masculin
Localisation: Isère

PostPosted: Mon 10 Sep 2007 - 14:16    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

Mort de Rire
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
« Le courage. C'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire » (Jean Jaurès)
Back to top
Visit poster’s website
tremabulle
Haminche

Offline

Joined: 22 Jul 2007
Posts: 1,348
Féminin
Localisation: La Loire

PostPosted: Mon 10 Sep 2007 - 23:51    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

Juste un copié-collé d'une partie d'une réponse que j'ai mise sur oplf....

que j'aurais mise ici plus tôt si j'avais été là.


"D'autre part, une des valeurs essentielles de l'éducation spécialisée, se traduit par l'ordonnance de 45 et met en obligation la primauté de l'éducatif sur le répressif. Ce, pour sortir du système carcéral, donc le répressif, qui n'apportait AUCUNE solution pour les mineurs délinquants et violents. Et là, c'est juste un retour à cela qu'on arrive, l'air de rien, par des phrases et des réglements tels que ceux-ci. Par défense, surement, par impuissance, pas non connaissance et formation dans le cursus Iufm, certes. Je reste convaincue, et par expérience, qu'on peut faire respecter un cadre, et accompagner un enfant, ou un ado, même violent ( je ne parle pas de maladie mentale) par de l'éducatif, et non du repressif. Pour moi, enlever des points, sanctionner, obliger à s'assoir, etc, c'est du repressif. Les jeunes, violents par ailleurs, qui m'ont repectée, ils l'ont fait parce qu'ils avaient décidé de le faire, ils l'ont fait parce qu'ils avaient un choix, celui d'être eux, à l'intérieur de ce que je proposais. Et alors là, pas besoin d'obliger à dire bonjour, ils le font, naturellement, et s'ils ne le font pas un jour, et bien c'est un indice sur leur "état"....
Il y a bien-sûr toujours des personnes avec qui "le courant" ne passera pas, mais alors, il est essentiel d'avoir des relais. "
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Mmmmmmmmmmmmmm
Back to top
Galimba
Haminche

Offline

Joined: 16 Aug 2007
Posts: 735
Masculin
Localisation: Limousin

PostPosted: Wed 19 Sep 2007 - 23:10    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

Je comprend même pas l'hésitation de devenir soi, alors les ducas si on a scie on nie hâle. Je dis oui avec le sourire et j'essaie de suivre ma route, celle que je me trace. C'est déjà pas mal
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Je me déclare la flamme
Back to top
tremabulle
Haminche

Offline

Joined: 22 Jul 2007
Posts: 1,348
Féminin
Localisation: La Loire

PostPosted: Thu 20 Sep 2007 - 23:19    Post subject: Régles de vie en arts plastiques Reply with quote

[table border="0"][tr][td colspan="1" rowspan="1" valign="top"]
Sanctionner sans punir
Dire les règles pour vivre ensemble Elisabeth Maheu
Editions Chronique Sociale (2e édition revue et complétée) ISBN: 2-85008-581-2 (2006) 16,50 €
[/td][td colspan="1" rowspan="1" valign="top"]
 
[/td][/tr]

Dernière de couverture
Ce livre fourmille de pistes concrètes pour sanctionner sans punir, trou-ver des alternatives à l'exclusion, aux gifles, aux punitions collectives, colles, mises au coin, privation de dessert ou de sortie... Il s'agit de chercher des réponses qui véhiculent le plus fidèlement possible le sens porté par la règle commune et qui, en même temps, manifestent à l'enfant, au jeune le respect scrupuleux de sa personne et du citoyen qu'il est en train de devenir.
La transgression de l'enfant, du jeune est un langage nécessaire et peut être un outil de progrès. A condition qu'il trouve sur son chemin des adultes capables de lui dire « non » et de poser cette triple contrainte : réparer les dommages causés, rendre des comptes quant aux règles bafouées, et réfléchir aux conséquences pour lui-même de ses actes. Ainsi se construira son rapport à la loi, son rapport aux autres et à lui-même.
L'adulte, lui, doit apprivoiser ses propres émotions, pour faire preuve d'une autorité tranquille, qu'il s'agisse de poser la loi, de trouver des issues honorables aux épisodes de crise, d'écouter les victimes et les contrevenants, ou de choisir des sanctions réalistes, justes, cohérentes, compréhensibles et tournées vers un progrès à venir.
Élisabeth Maheu, mère de famille, a été enseignante en collège et directrice de centres d'adolescents. Elle est actuellement formatrice à l'IUFM de Rouen sur les questions de prévention des violences et de régulation des conflits. Elle est spécialisée dans les questions d'éducation au sein de l'IFMAN (Institut de recherche et de formation du mouvement pour une alternative non-violente).

Table des matières
Introduction
 Chapitre 1 : Dites-moi NON!
Poser une contrainte : un acte non-violent?
Paroles et actes qui donnent sens à la loi
L'objectif n'est pas de blesser ni de faire de la peine
Une triple contrainte !
Contraindre à réfléchir
Contraindre et respecter
La transgression est nécessaire
La contrainte permet de se réinscrire dans la réalité
 Chapitre 2 : Négociable ou non, il faut savoir
Non c'est non, oui c'est oui
Convergences et différences entre éducateurs
Non négociable, pourquoi ?
Lois et règles
La culture du lieu
L'arbitrage personnel de l'adulte
L'interlocuteur mineur
 Chapitre 3 : Nul n'est censé ignorer... l'intérêt de la loi
La loi permet la vie
La Loi fondamentale
Les lois territoriales
Les règles
Pour qu'une règle produise du sens
Le contrat
Ce qui fait sens
L'éducateur face à la transgression
Code civil et code pénal
 Chapitre 4 : Construire le rapport à la loi
Tu seras un homme, mon fils !
Comment se construit le rapport à la loi?
Subir ou intégrer la loi? 45
Du choix éducatif au rapport à la loi 46
Du choix éducatif au rapport aux autres et à soi-même 47
Le père dit la loi, mais ce n'est pas « sa » loi 48
Papa, tu roules à 150 ! 51
Éducation, transgression, sanction, que mise chacun ? 52
 Chapitre 5 : Responsables chacun d'un bout du chemin
De nombreuses questions
L'éducation est un échange
L'éducateur accompagne
C'est au tour de l'éduqué de s'impliquer
Le groupe témoin est aussi un acteur
La limite est un espace de parole
Tuteur provisoire
Répondre à la transgression, en trois actes et quatre étapes !

Chapitre 6: Sanction ou punition?
Acte ou parole?
Les mots pour le dire
Les punitions sont sources de violence
Certains mots sont violents
Ne jugeons pas trop vite
Des croyances à déraciner
Toute sanction porte un message
De la punition à la sanction alternative non-violente

Chapitre 7 : Dehors !
De l'intention de celui qui exclut
à la perception qu'en a l'exclu lui-même
L'exclusion temporaire ou le retour au calme
La rupture de contrat
Quand le comportement met en danger le groupe
Le bannissement
L'exclusion scolaire
L'exclusion de l'activité sans exclusion de l'établissement
De l'exclusion à la violence : l'école désorientée
L'école reste un lieu de vie
 Chapitre 8 : « Il aurait besoin d'une bonne correction ! »
Le corps
« Je ne peux pas m'en empêcher, il me met hors de moi ! »
La fessée... marquer le corps pour marquer le coup
La gifle, et puis.... après « coup », les explications
La maltraitance
Les travaux forcés
Les châtiments sont-ils efficaces?
Force physique et violence
Prendre conscience de ce qui est bon pour le corps

Chapitre 9 : Un mot de trop et il en vient aux mains
L'histoire d'Arthur et Barnabé
Traiter le problème, mais après la crise
La crise émotionnelle est un moment où l'on perd la distance
Remettre de la distance entre les protagonistes
Manifester de la reconnaissance à chacun
Trouver une issue honorable
 Chapitre 10 : Avant de sanctionner, instruire l'affaire !
Réagir au flagrant délit
Les différentes phases d'une instruction
Allons plus loin dans l'analyse des motifs d'une transgression
La transgression peut venir d'un manque de parole

Chapitre 11 : Objection, votre Honneur!
Conflit de loyauté entre la « bande » et la famille
Transgressions citoyennes
Ne faisons pas de l'objection par enfant interposé !
L'objection de conscience des adultes

Chapitre 12 : Encore un carreau de cassé !
J'ai pas fait exprès !
La réparation matérielle
La réparation compensatrice
La réparation symbolique : « Mille excuses ! »
Tu te sens coupable... eh bien ! voilà ta punition !
Une responsabilité ne peut en cacher une autre !
 Chapitre 13 : Quand on aime, on ne compte pas
Justice rétributive et justice restaurative
La dette
Les amendes
A l'école, les points, bons et mauvais
Un permis à points spécifique aux absences
« Donnant-donnant » : contrat ou chantage?
Deux poids, deux mesures
Les privations, pour comprendre l'intérêt de la règle
Ajuster le costume de la sanction aux mesures de l'intéressé 144
Chapitre 14 : Et toute la classe sera punie
Une punition collective sert d'exemple... d'injustice
Quand risque-t-on de poser des punitions collectives?
Punition collective et sanction collective
Pour changer de pratique, quelle pédagogie pour les adultes?
 Chapitre 15 : C'est pour l'exemple !
Faut-il traiter une transgression en privé ou en public ?
Les expiations symboliques et humiliations publiques
Les sanctions symboliques positives
 Chapitre 16 : Les victimes ont leurs maux à dire
Oser sortir du silence
Écouter la plainte
Sortir de la plainte
Le bouc émissaire
 Chapitre 17 : Vers quel tiers se tourner?
Faire appel à un tiers, mais pas n'importe lequel
Le tiers qui intervient dans l'urgence
Le médiateur qui aide à construire un accord
Pour sanctionner, l'instance prévue à cet effet
Une personne-tierce et un espace-tiers, pour écouter et soutenir
L'animateur du temps de régulation
Chapitre 18 : Quelle autorité!
Faire autorité et être autoritaire
Une pédagogie de l'autorité, qu'est-ce que cela veut dire?
Pour parler d'autorité, quelques portraits
L'attitude autoritaire
L'autorité se situe dans un rapport de force
La façon d'exercer l'autorité est un choix
Des éléments qui renforcent l'autorité
L'autorité doit être instituée
L'autorité est une force non-violente
Chapitre 19 : Pauvre petit !
Bien des émotions peuvent perturber la tâche de l'éducateur
L'autorité tranquille
Cette autorité se construit et s'entretient
S'affirmer devant l'autre
Apprivoiser ses émotions
Faut-il exprimer à l'enfant ses propres émotions ?
Chapitre 20 : Agir ensemble contre la violence
S'appuyer les uns sur les autres
Tout ne dépend pas des efforts personnels,
il y a des choix politiques à faire
Travailler en équipe et se concerter
Inviter les élèves à s'impliquer
Partenariat parents-enseignants-autres éducateurs
Quelles peuvent être les conditions d'un partenariat
parents-enseignants ?
Mais encore
Des occasions positives pour faire connaissance
Donner aux parents des occasions de parole et des repères
Répondre aux transgressions et lutter
contre la violence est un travail d'équipe
 Chapitre 21 : Ça leur apprendra
Je vais lui donner une « bonne leçon »
La transgression est la traduction d'un conflit
Le conflit est une opportunité
La sanction est tournée vers l'avenir
La sanction éducative ne prend du sens
que dans une démarche globale
Pour terminer cet ouvrage, quelques recettes
Des exemples en provenance d'un stage
d'accompagnateurs de l'aide aux devoirs
Evaluation du chemin parcouru
Bibliographie
L'IFMAN


Un passage
<<S'appuyer les uns sur les autres
1l y a beaucoup de réalités différentes dans ce chapitre, mais il est prioritairement consacré au système scolaire, car c'est un domaine où, semble-t-il, la notion d'équipe est à développer davantage. Dans le monde de l'animation ou de l'éducation spécialisée, la culture et les fonctionnements officiels intègrent beaucoup plus systématiquement le travail d'équipe. Où que l'on soit, il est flagrant de constater que les comportements personnels et les fonctionnements collectifs se renforcent mutuellement.
À l'école, il ne s'agit pas seulement de se concerter avec des collègues, mais de développer des partenariats et de partager les responsabilités entre tous les acteurs, élèves et parents compris.
Rien n'est simple pour des parents. Ils auraient intérêt à partager avec d'autres parents les difficultés qu'ils rencontrent auprès de leurs enfants et adolescents. Ces parents pensent trop souvent être les seuls à vivre cela douloureusement. L'Ecole des parents, comme toutes les initiatives de quartier qui vont dans le sens d'un « parler et agir ensemble », ont une action extrêmement bénéfique.
D'une manière générale, pour se sortir de difficultés, il est utile de ne pas compter que sur ses forces propres, d'utiliser le fonctionnement existant et de chercher des appuis, ce qui n'est pas toujours dans notre culture personnelle !
« Je perds de fait mon autorité si je suis discréditée par des paroles ou des actes de mes collègues ».
Dans un tel cas, n'hésitons pas à appliquer tranquillement le contrat, la règle, la sanction prévue, mais sans en rajouter. Les sanctions, annoncées, légères mais appliquées, ont plus d'efficacité que les hurlements ou les cours de morale. Autorisons-nous également à revendiquer que nos collègues fassent aussi leur part du travail, pour n'être pas le seul ou la seule à devoir poser des contraintes, et au minimum qu'ils respectent un devoir de réserve s'ils ne sont pas d'accord avec nos façons de faire. Notre autorité sera sauvegardée dans les moments difficiles, si nous avons assez de modestie pour appeler au secours des tierces personnes, quand nous sentons l'émotion mon-ter plus que de raison, et nous mettre en péril. Évidemment choisissons des collègues en qui nous avons confiance!
Je vous propose aussi cette citation de parents qui ne craignent pas de se faire aider : « En famille, pour aider notre adolescente à accepter une contrainte qui l'ennuie beaucoup, il ne nous semble pas dérisoire de nous appuyer sur l'expérience et l'autorité d'un autre adulte, un adulte que notre fille estime particulièrement, parce que c'est son parrain, son professeur d'éducation physique, ou la tante qu'elle admire ! ».
Il s'agit là d'appuis circonstanciels. D'une manière générale, rester seul devant la difficulté est stérile et fragilisant. Le travail d'équipe et la coopération donnent des occasions d'échanger et de se rassurer, tout en offrant la possibilité de trouver dans certains cas des réponses collectives. Quand des élèves sentent la solidarité entre leurs enseignants, quand des enfants sentent que leurs parents se soutiennent, quand les adolescents sentent que leurs animateurs font équipe, ils savent que c'est du solide ! Jean-Marie Petitclerc dit même que la violence des jeunes est proportionnelle à l'incohérence des adultes".>> p. 205


Tiré du site : http://perso.orange.fr/jacques.nimier/

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Mmmmmmmmmmmmmm
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 14:31    Post subject: Régles de vie en arts plastiques

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    HAMIDICI et d'ailleurs Forum Index -> ON SE PROMENE... -> LA CABANE AU FOND DES BOIS. All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group